Abousir

Ouserkaf, premier roi de la 5 ème dynastie, a construit sa pyramide à Saqqara.

Son fils et successeur Sahourê, est venu s'installer plus au Nord, à Abousir, pas très loin du temple solaire de son père.
Les 4 rois suivants feront de même.

Tête en calcaire d'un roi inconnu, lieu de découverte inconnu !

Proche stylistiquement de fragments trouvés à Abousir et datant de Neferefre (Schallaburg/Bruxelles).

La tête est appuyée sur un pilier dorsal, non visible ici.
 

Temple haut de la pyramide de Sahouré

 
Extraits de titulature. 
Celui des 2 maitresses, le maitre des couronnes, Sahouré ??...
...??? vie éternellement ...
...roi de Haute et Basse Egypte Sahouré ??
Plafond avec ciel étoilé.
Les 2 colonnes palmiformes et la chaussée en arrière-plan. 

Temple haut de la pyramide de Niouserré

 
Petite cuve.

Pour recueillir le sang des sacrifices ? 

2 reliefs du temple funéraire de Niouserrê (Schallaburg/Heidelberg).

Deux porteurs d'offrandes chargés d'une patte de bovin et de tables d'offrandes.

Un autre tient des plateaux avec, entre autres, une tête de bovin et des pains.

La signification de la représentation en haut (un mur?) n'est pas connue.

Un autre relief, en calcaire, provenant cette fois du temple de la vallée de Niouserrê.

Le roi est allaité par une déesse lionne, probablement Sekhmet (Schallaburg/Berlin).

Le buste de la lionne est de face alors que le sein est de profil. On distingue encore des traces de peinture. Les yeux devaient être en matériau précieux et ont été arrachés.

Cette scène devait se trouver sur une porte, seuil entre le profane et le sacré.
Elle symbolise la transformation du roi mort en jeune roi vivant pour l'éternité et admis dans le cercle des dieux.

 

Double statue de Niouserrê (Schallaburg/Munich).  

Sa provenance n'est pas certaine mais devrait logiquement être Abousir.

Elle est en "Kalzit" (calcite? albatre ?).

 

Le roi de gauche a un visage plus creusé et des poches sous les yeux. Il est donc censé représenter le roi plus agé.

Le catalogue de Schallaburg indique que cette double statue représente la double nature du roi. Le jeune est le dieu, le vieux est l'homme, soumis aux dégradations du temps.

Mastaba de Ptahchepses

 

Il faut escalader un mur pour y pénetrer, il parait que la clé est à Prague ! 

C'est une équipe tchèque qui fouille à Abousir.

Restes d'un texte. 
Dans le musée de Khargha se trouve la statue d'un certain Ptah-Chepses, provenant de "Saqqara/Guizeh". 
Peut-être est-ce le même ?
Le titre de vizir apparait à gauche, registre du milieu.
Encore de la lecture.
Des hommes tirent deux statues.
Les couvercles des deux sarcophages dans le caveau semblent munis d'anses : pour le transport ??
L'entrée (très restaurée), avec les plus anciennes colonnes en forme de plantes fasciculées. 

Temple solaire de Niouserrê

 
Il est à Abou Gourob, à quelques centaines de mètres au nord d'Abousir. 
"Le dieu Horus d'or Niouserrê, doué de vie éternellement".
L'autel a la forme de 4 signes HOTEP assemblés, avec un disque solaire au milieu.
Une rangée de vasques.
Des hécatombes étaient célebrées dans le temple solaire.
Les offrandes étaient montrées au dieu Rê puis redistribuées dans les autres temples, dont les temples funéraires royaux.
Les restes du benben.
Avec un peu d'imagination et un bon contre-jour... 

Ce temple solaire est célèbre pour ses reliefs dits "des saisons". Ici, la chasse aux oiseaux (Schallaburg/Berlin).

Ces reliefs représentent des plantes et les activités humaines.

Registre du haut, le catalogue indique des nids d'oiseaux, avec des oeufs (?).

Registre du milieu, à gauche, quelques éléments d'un troupeau.

 

 

Registre médian, des oiseaux sont enfermés dans une caisse.

 

Jolies plantes.

 

Le renouvellement de la nature rappelle celui du dieu soleil et donc du roi défunt.
Quelques gros plans.
 
Les couleurs ont gardé une incroyable fraicheur.
Registre du bas, des hommes tirent sur une corde afin de manoeuvrer un filet.
 

Références


Die Pyramiden Ägyptens - Monumente der Ewigkeit, catalogue de l'exposition du château de Schallaburg (Autriche), 2004.
Les photographies prises lors de cette exposition sont accompagnées de la mention "Schallaburg" et du nom du musée ayant prêté la pièce.
Guide Bleu Egypte, chez Hachette.
Commentaires donnés lors de la visite de Saqqara par Richard Lebeau en Novembre 2002.

 
 
Copyright Alain Guilleux. Les textes et photographies présents sur ce site sont la propriété exclusive de leur auteur.
Aucun texte ou photographie ne peut être reproduit, modifié, diffusé sans autorisation préalable.
Toute fraude ou abus sera facturé avec majoration, conformément aux mentions légales et conditions générales de vente.