Abydos, le temple de Sethi

Le temple de Séthi Ier est édifié sur l'"escalier du grand dieu", voie processionnelle menant du temple d'Osiris au tombeau d'Osiris.
Il présente une forme particulière en L. Construit en calcaire fin, ses bas-reliefs font partie des plus beaux d’Egypte.
Il a été décidé et partiellement construit par Sethi I, puis fini par Ramsès II.
En avant du temple, Sethi a fait construire une chapelle commémorative pour son père Ramsès Ier.  Comme à Gournah, il associe ainsi son père, qui a rêgné trop peu de temps pour construire ses propres monuments, au culte qui lui est rendu.

Les noms des temples fondés par Sethi montrent de grandes similitudes :
- "Menmaâtrê est utile dans le domaine d'Osiris", à Abydos.
- "Sethy-Merenptah est utile dans le domaine d'Amon à l'ouest de Thèbes", à Gournah.
- "Sethy-Mérenamon est utile dans le domaine d'Amon", à Karnak.
- "Sethy-Merenptah est utile dans le domaine de Ptah", à Memphis.
Peut-être une affirmation du retour à l'orthodoxie religieuse suite aux "déviations" d'Akhenaton (source Egypte Afrique et Orient numéro 11).
 


Les pylônes et portiques sont en grande partie détruits.

La première salle hypostyle se présente donc maintenant comme l’entrée du temple. Elle a été décorée par Ramsès II. Elle présentait originellement 7 portes, dont 4 ont été murées par le même Ramsès.

Ces 7 portes déterminent 7 travées qui se poursuivent dans une seconde salle hypostyle (construite et décorée par Sethi) et aboutissent à 7 sanctuaires.

Chaque sanctuaire est dédié à un dieu différent, de gauche à droite : Séthi Ier divinisé, Ptah, Rê-Harmakhis, Amon-Rê, Osiris, Isis et Horus.

Amon, le dieu principal du nouvel empire, est honoré puisqu’il occupe le sanctuaire du milieu, le seul auquel on accède par une rampe.
Chaque chapelle donne accès fictivement, par une fausse-porte, à un cénotaphe ménagé en contrebas dans le désert.
Une exception, Osiris est lui aussi honoré, son sanctuaire donne accès au « complexe d’Osiris ». Occupant toute la largeur du temple, ce complexe comprend deux salles et deux ensembles de trois chapelles, aux extrémités, consacrées à la triade Osiris, Isis et Horus.

Dans la deuxième salle hypostyle s'ouvrent deux portes. L'une d'elles donne accès à une salle à colonnes et à deux chapelles dédiées à Nefertoum et Ptah-Sokar.
La deuxième donne accès à une enfilade de couloirs et salles inachevées où est sculptée (entre autres) la liste royale d'Abydos.

Curiosités
L'élément le plus étrange est une salle à deux piliers sans aucun moyen d'accès, à l’extrêmité nord-ouest du temple.

On peut aussi trouver des discussions ésotériques sur le web à-propos de hiéroglyphes en forme d’hélicoptère, de char et d’avion. L’explication la plus plausible est une érosion de la surface de la pierre et une retouche de certains hiéroglyphes par un roi (ici Ramsès II) pour se réapproprier le travail d’un autre (Sethi I). Des morceaux des anciens et des nouveaux hiéroglyphes se chevauchent et peuvent alors former d'étranges signes. Cette retouche est appelée  "palimpseste".
 


 
 
Copyright Alain Guilleux. Les textes et photographies présents sur ce site sont la propriété exclusive de leur auteur.
Aucun texte ou photographie ne peut être reproduit, modifié, diffusé sans autorisation préalable.
Toute fraude ou abus sera facturé avec majoration, conformément aux mentions légales et conditions générales de vente.