La tombe de Kherouef

Cette zone de l'Assassif a été utilisée et réutilisée maintes fois. 
Ces premières scènes photographiées en extérieur ne datent donc pas forcément de la période de Kherouef/Aménophis III.
Cérémonie de l'ouverture de la bouche. 
L'épouse éplorée reprend le rôle d'Isis auprès d'Osiris.
Une grande offrande.
Un roi divinisé accompagné de son épouse? 
Ou peut-être Aménophis IV et sa mère 
Tiyi ?
Encore une autre offrande, placée dans une barque.

Mur de gauche


La partie visitable de la tombe correspond à un portique donnant sur une cour. 
Des murs ont été rajoutés après la construction. Chaque moitié du portique se présente donc aujourd'hui comme une longue pièce étroite.
Première fête sed d'Amenophis III. 
Sur trois photographies, scène représentant la remise de l'or de la récompense : Canards, poissons, fleurs et colliers shebiou ...
...Ankh et Ouas flabellifères ... 
... Enfin, le roi, Hathor de Dendera et Tiyi (absente sur la photographie). 
Un vautour entoure le roi de ses ailes. 
100.000 ans de vie, un million de fêtes Sed.
Jeunes femmes offrant des vases au roi. 
Peut-être des princesses étrangères.
Même scène d'un peu plus près.
Danseuses et musiciennes.
Musiciennes...
... et chanteuses. 
Les signes hiéroglyphiques pourraient être des notes de musique.
Un veau, un singe et un canard devant un naos.

Mur de droite


 Troisième fête sed d'Amenophis III. 
Un faucon entoure le roi de ses ailes.
Aux pieds du couple royal, une frise d'ennemis.
Détail du trone de Tiyi. 
La reine apparait sous la forme d'un sphinx terrassant ses ennemis, ce qui est normalement une représentation réservée au roi. 

La coupe en forme de lotus blanc était un cadeau offert par les courtisans pour fêter le nouvel an.

Cette coupe représente la matrice s'entrouvrant au petit matin pour laisser passer le soleil.
Le roi apparait à la place du soleil naissant, dans un fourré constitué par les 2 plantes représentant Haute Egypte et Basse Egypte.
Sous la coupe, sur un collier menat, se trouvent un cartouche royal entouré par Nekhbet et Ouadjet et un autre élevé par un scarabée solaire. 
Autant de symboles en rapport avec le soleil et l'inondation. 

Danseurs et danseuses.
Combats rituels avec des tiges de papyrus.
Un pilier djed.
Et pour arriver au résultat précédent, il a fallu redresser ce pilier. 
Ici, la scène est représentée comme elle devait réellement se passer (à l'aide de cordages). Ailleurs (Abydos par exemple), elle est représentée de manière plus symbolique : 
Le roi et Isis redressent le pilier à la main.

Une autre tombe de la même nécropole, TT386.

Elle sert de dépôt pour les archéologues.

 

Références

La Vallée des Rois, éditions Gründ.
Cycle de conférences d'Isabelle Franco, Chatou, 2002-2003.


 
 
Copyright Alain Guilleux. Les textes et photographies présents sur ce site sont la propriété exclusive de leur auteur.
Aucun texte ou photographie ne peut être reproduit, modifié, diffusé sans autorisation préalable.
Toute fraude ou abus sera facturé avec majoration, conformément aux mentions légales et conditions générales de vente.