Dakhla, Qaret el Mouzawaka, Pedoubastis et Petosiris

Cette nécropole, la "colline décorée", est creusée sur les flancs d'une colline.
Elle est d'époque romaine, éventuellement commencée à l'époque ptolémaique.

Elle dépendait peut-être de la même ville que le temple de Deir el Hagar.

On y trouve aussi des béliers momifiés, avec un cartonnage comme sur les momies humaines (voir musée de Khargha).

En bas de la colline se trouvent 2 tombes de notables, peintes. Elles mélangent des motifs habituels et d'autres plus curieux.  

 

 

La tombe de Pedoubastis

 

Pedoubastis, ou Pelusis, "le don de Bastet".

Je n'ai qu'une seule vue, prise par la porte ouverte (on ne fait pas toujours ce qu'on veut...).

Le style de cette tombe est plus égyptien que chez Petosiris.
Elle date du premier siècle après Jesus-Christ.


On note en particulier :
- un cortège funéraire où la momie est transportée sur un chariot, donc une scène assez réaliste
- des moissons
- des vignes dans le registre du haut
- des génies sur les panneaux d'entrée
- Khonsou avec des ailes d'oiseaux et Bes patèque
- un personnage à 2 têtes (Janus ?)
- Harpocrate sur un lotus et des vignes, dans la niche du fond
- un oiseau Benou, une déesse arbre, un fétiche d'Osiris
- un Anubis osirien avec double couronne.  

La tombe de Petosiris

 

La tombe de Petosiris, "le don d'Osiris", est plus tardive.
Elle possède 2 chambres rupestres.

Cette très mauvaise photo, prise depuis l'extérieur, donne la localisation de quelques scènes.  

Première salle.

Corps d'homme, tête de faucon, peut-être Horus ?

Il maitrise des symboles du chaos comme la tortue, le serpent. On retrouvera la même idée un peu plus loin, sous la forme d'ennemis transpercés de flêche.

 

Juste à droite, voici Petosiris, dans un style qui n'a rien d'égyptien.
Petosiris est de face, il porte une toge, un pallium, des sandales et au un papyrus en main.

Au dessus, un ba volette.

Voir aussi le faucon, l'ibis et le chien noir qui représentent probablement Horus, Thot et Anubis.

Tous 3 portent une sorte d'écharpe rouge autour du cou, symbole souvent remarqué dans les scène funéraires.  

Un homme (le fils?) fait une offrande. Lui non plus n'est pas de style égyptien, alors que la divinité nilotique qui suit est plus classique.

Superbe vigne.

On devine l'entrée de la seconde salle, à droite.

 

Plus à gauche, un ennemi, peut-être un lybien, est transpercé de flêches. 

Aucun hiéroglyphe ne donne l'identité des personnages peints. On en est donc réduit au jeu des devinettes.
En partant de la droite, on reconnait Ptah dans un naos, ou un édicule de cérémonie.
En bas, la momie et un faucon sont dans la tombe. Le faucon tient un flagellum, ce qui constitue une image classique du livre des morts.

Au-dessus de la tombe, un taureau que j'identifie à Apis, puisque Ptah est à côté.
D'après les conventions de représentation égyptienne, le taureau pourrait bien être DANS la tombe et se confondre avec le défunt. Ce serait logique puisque nous sommes en contexte funéraire et pas cultuel.

Une étrange créature féminine, dont la tête est remplacée par un oeil oudjat dans un disque solaire, tend un sceptre sekhem au taureau/défunt.  

Confortant le caractère funéraire de la scène, voici les 4 fils d'Horus : Amset à tête humaine, Hâpy à tête de babouin, Douamoutef à tête de chacal (ou de chien) et Qebehsenouf à tête de faucon.  
Suit un cortège de dieux, portant chacun un linge et un pot.
Peut-être Anubis, Atoum, Thot, Montou, Horus ?  
Au-dessus, navigation de la barque solaire. Cela ressemble au livre des portes : Horus est à la barre, le dieu nocturne est représenté par le bélier Iouf, entouré par le serpent Mehen.
Juste devant, les personnages momiformes pourraient être Hou et Sia.
Des génies couteliers suivent la barque.
Voir aussi un petit bout de zodiaque, peint sur le plafond.  
Près de la porte d'entrée, un sphinx à tête humaine, peut-être Toutou. Il est sur un serpent, face à un faucon et une plume. Est-ce le signe de l'ouest ?  

Deuxième salle.

Un ibis (Thot) et un faucon (Horus) avec l'oeil oudjat au milieu. Ils sont sur un lion à tête humaine, peut-être le dieu Tithoes (Toutou).  

Puis un emblème d'Horus et la début d'une scène de pesée du coeur : Osiris et la grande dévoreuse Ammit. Elle porte 2 plumes de Maât, ce qui montre qu'elle incarne la justice.  
Thot inscrit le résultat de la pesée qu'on voit sur la gauche.  

Horus et Anubis surveillent la balance.
Au-dessus, un babouin, autre forme de Thot.
Bizarre, j'ai l'impression que les 2 plateaux contiennent un coeur et il y en a un troisième sous le babouin.

La partie centrale de la balance est un signe "sema".

En haut à gauche, sur ce qui ressemble à une étagère (?!), se trouvent le défunt et la déesse Mâat.

En dessous, le défunt est de nouveau présent, sous la forme d'un oiseau Ba.  

La barque de Sokaris ? Que représente la tête d'animal à côté de celle de la gazelle ?  
Suite de la scène, un babouin lunaire, mais avec un uraeus, fait un mauvais sort à un ennemi, transpercé de flêches. Petosiris est ici représenté en égyptien, il est en prière.  
Nephthys donne des pains et verse une libation sur une table d'offrande.  
Hapy fait des offrandes devant une vigne.  
La momie est sur un lit en forme de lion.
Anubis lui prodigue des soins.
Isis et Nephthys jouent leur rôle de pleureuses.
Les 4 fils d'Horus sont sous le lit.  

Une déesse des champs ?

 

 

Références


The Western Desert of Egypt" de Cassandra Vivian.
L'Egypte des sables, Pauline et Philippe de Flers.
L'Egypte restituée, tome 2, Sydney Aufrère, Jean-Claude Golvin et Jean-Claude Goyon.
L'Egypte, sur les traces de la civilisation pharaonique, chez Könemann.

 
 
Copyright Alain Guilleux. Les textes et photographies présents sur ce site sont la propriété exclusive de leur auteur.
Aucun texte ou photographie ne peut être reproduit, modifié, diffusé sans autorisation préalable.
Toute fraude ou abus sera facturé avec majoration, conformément aux mentions légales et conditions générales de vente.