Deir el Medineh

Les ruines du village au premier plan.

Les tombes des ouvriers s'étagent le long de la colline.

Le bâtiment moderne est la maison de l'IFAO.

Les ruines du village, en ayant monté un peu.

A partir du parking partent des marches.
Elles mènent à un réseau de chemin reliant les principaux sites.
2 promenades sont décrites ici et .

 

Voici le temple d'Hathor.
La visite des "tombes" si célèbres de Deir el Medineh est en fait la visite des caveaux.

La tombe complète, outre le caveau, comprenanit aussi une chapelle pyramidale.
En voici une, reconstruite.

Un exemple de pyramidion. C'est celui de Piaj (Schallaburg/Louvre).

Il est en calcaire et date du rêgne de Sethi 1 ou de celui de Ramsès II.

Piaj était sculpteur dans la "place de vérité".
Sur 2 faces (non visibles), il est représenté agenouillé.

 

 

Un scarabée ailé pousse le soleil.

Avez-vous vu la barque, l'enfant sur la proue et l'Horus des 2 terres sur l'image précédente ?

 

Un oushebti de Piaj.

 

 

Il porte une perruque tripartite.

Ses mains devaient initialement tenir des objets agricoles.

La famille de Piaj est bien connue car citée sur des stèles, papyrus et ostraca.

 

 

Le puits (vertigineux) fouillé par Bernard Bruyère.
Il a livré une énorme quantité d'informations sur la vie des "serviteurs de la place de vérité".

Pour vous y rendre à partir du parking, traversez tout le village, passer devant le temple d'Hathor.
Le puits est un peu plus loin.
Difficile de le rater, vue sa taille.

Références


La Vallée des Rois, éditions Gründ.
Sur le site Web Osirisnet  (voir  Mes sites préférés) , la symbolique de certaines de ces représentations est plus détaillée.
Rites et croyances d'éternité, d'Isabelle Franco.
Cycle de conférences d'Isabelle Franco, Chatou, 2002-2003.
Amours et fureurs de la Lointaine, de Christiane Desroches Noblecourt.
Egypte Afrique et Orient numéro 25.
Le livre des morts des anciens Egyptiens, Guy Rachet.
Dossiers d'archéologie "les artistes de pharaon", avril 2002.

Die Pyramiden Ägyptens - Monumente der Ewigkeit, catalogue de l'exposition du château de Schallaburg (Autriche), 2004.
Les photographies prises lors de cette exposition sont accompagnées de la mention "Schallaburg" et du nom du musée ayant prêté la pièce.

 
 
Copyright Alain Guilleux. Les textes et photographies présents sur ce site sont la propriété exclusive de leur auteur.
Aucun texte ou photographie ne peut être reproduit, modifié, diffusé sans autorisation préalable.
Toute fraude ou abus sera facturé avec majoration, conformément aux mentions légales et conditions générales de vente.