Djebel Silsileh, les cénotaphes

Du Nord au Sud, plusieurs séries de cénotaphes sont visitables, à condition de ne pas détester un peu d'acrobatie...

 

Le cénotaphe d'un certain Thoutmosis, scribe du trésor.

 

Jolie façade. Le grès a été aplani pour dégager plusieurs zones rectangulaires.

Le linteau n'a jamais été inscrit.

2 stèles jumelles, avec corniche, encadraient l'entrée.

 

La stèle de droite a été arasée pour laisser la place à une stèle plus petite ... vide.

On devine quelques restes des sculptures iniales : un homme est tourné vers la droite ... et tourne ainsi le dos à l'entrée.

La stèle de gauche, très fine.

 

Le vêtement permet un datation fin 18ème dynastie/début 19ème : influences amarniennes encore visibles.

Il reste encore la trace d'une légère coloration rouge.

 

Un énorme graffito : D.Mac Donald 1855

Le motif du plafond : des sortes de diamants jaunes, bleus et rouges.

 

 

Au fond, les statues d'1 homme et 2 femmes.

Il y a un petit enfant debout, assez peu visible, entre les jambes de 2 adultes.

Une petite stèle, avec les silhouettes de 2 personnes, appartiendrait à  un certain Maa.

Graffito de Neby, en adoration devant un bateau.

Je ne garantis pas que Neby et le bateau soient de même époque !

 

Passons chez Min, un fonctionnaire de Touthmosis III, "contrôleur du trésor, ami unique".

Le linteau extérieur a été laissé blanc.
Le linteau intérieur (photo) a bénéficié d'une sous-couche blanche, d'une sculpture et d'une peinture brune.

Il montre 3 noms du roi, sous un vautour. Sur les côtés, Min fait des offrandes.

A l'intérieur, à droite de l'entrée, Min est assis, tenant un sceptre et un morceau de tissu.

Il a droit à une table d'offrandes et à un bouquet.

Celui qui offre n'a pas de tête. A la place de son nom, un graffito copte.

La procession des porteurs n'est pas finie non plus.

 

Intéressant pour étudier le processus de construction : aplanir, tracer un quadrillage en rouge (bien visible sur la photo) , dessiner les contours, puis sculpter.

Sanctuaire d'Ahmosis, grand prêtre de Nekhbet, scribe du nôme.

Sur le linteau, certains cartouches ont été martelés. La première ligne représente le Behedety.
Les autres se partagent entre Touthmosis III (à gauche) et Hatchepsout.

Les hiéroglyphes ont été si fidèlement martelés qu'ils sont lisibles !
Des tournures féminines sont à remarquer : "Horus aimée d'Amon-Rê" (photo ci-dessus) et surtout "Maatkarê, aimée d'Amon" (ci-dessous)

A l'intérieur, le plafond est partiellement peint : spirales alternativement brunes et blanches, avec des centres en bleu et vert.

Un homme est au fond, encadré de textes parlant d'offrandes à Sobek, seigneur de Silsileh, à Haroeris, seigneur d'Ombos (Kom Ombo) et à Osiris.

Un autre cénotaphe présente des sculptures de barques.
Les traits ne sont pas des mats mais des grattages pour récupérer de la poudre de pierre.
Une petite stèle.
Une girafe, époque indéterminée.
Un graffito presque illisible représentant une personne assise.

Ce cénotaphe ne montre plus que des parties basses. 
Il a servi de carrière...

Il est dédié à Senynufe et à sa femme Hatchepsout.

Les 5 statues, représentent respectivement, depuis le Nord (la droite) : 
- Pas d'inscription, mais il s'agit logiquement d'Hatchepsout.
- Senynufe.
- Nenwenhimentes, la mère du vice-roi de Koush Usersatet.
- Usersatet (je ne sais plus quel est le lien familial avec Senynufe).
- Hentowe, peut-être la femme d'Usersatet.

De chaque côté du groupe figurent quelques hiéroglyphes.

En dessous, une classique formule "hotep di nisout". 

Sur le mur à droite en regardant les statues, un banquet.
Le couple est représenté face à une grande offrande.
 
Une vue générale peu visible, mais en regardant bien, on peut admirer (photos suivantes) un texte et surtout des danseuses, des musiciens (ou chanteurs) aveugles.
Un homme joue de la harpe, une femme presque nue (à l'exception d'une ceinture de perles) danse, une autre joue d'un tambourin oblong et danse. 
Voici maintenant 1 graffito, en haut d'un rocher.
Minnakht, supérieur des greniers à grains, contemporain de Touthmosis III.



Mur nord, le couple est face à une grande offrande.
Au fond, 3 statues...
... avec un graffito (arabe ou copte ?) au dessus.

Le cénotaphe de Minnakht a lui aussi servi de carrière. Une porte a de plus été creusée ultérieurement, pour joindre le cénotaphe de Senuferi (photo), afin de créer ... une habitation plus spacieuse.

Senuferi était contemporain de Thoutmosis 3 et Hatchepsout.

Depuis l'extérieur, vue sur le cénotaphe de Minnakht.
Sur le linteau figurent le Behedety et "vie à Touthmosis 3, aimé d'Amon" : tout le reste est en bas, près du Nil.

Remarquez la stèle sur la gauche.
Elle est dédiée à Hatiu.
 Pour moi, elle est donc bien à côté de Minnakht et non pas de Nehesy comme dit le Porter and Moss.

Hatiu était un mesureur de Minnakht, lui-même responsable des greniers de Haute et Basse Egypte.

Logique...
Une autre petite stèle à côté, assez peu conservée.
Le bas d'une colonne. Je n'ai pas d'explication...
Passons chez Hepusonb.
 


Mur Nord, sur 2 registres.
Un couple formé d'Hepusonb et de sa mère Amenhotep reçoit une grande offrande.
Encore un gros graffito...

En face du couple, la femme du défunt, prénommée elle aussi Amenhotep, sent une fleur de lotus.

Elle est suivie d'un homme, peut-être son fils, second prêtre lecteur d'AaKheperKaRe (Touthmosis1) "Vie Santé Force".


Suivent des porteurs d'offrandes, avec de beaux restes de polychromie.
  
Le fond de la salle : la statue est surmontée d'un linteau avec un beau Behedety bleu.


Le cartouche d'Hatchepsout a là-aussi été martelé.

Mur sud,  Hepusonb et son père Hepu devant des tranches de pain et 3 jarres.


En bas à droite, 3 enfants en face de 2 musiciens dont une harpiste.
 
Le mur a été gratté, ce qui a abimé une longue liste d'offrandes.

 

Un extrait : verser de l'eau, verser un parfum lié à la fête Heb-Seb puis une huile, 2 fois, donner 4 tranches de produits, 2 fois, donner 2 bols de boissons.

Le cénotaphe de Senmout
Le linteau a été martelé mais laisse lire quelques bribes : vie pour la fille ainée du roi Hatchepsout aimée d'Amon, maitre des trônes des 2 pays, roi des dieux. 
On en déduit qu'Hatchepsout était encore princesse ou fille de roi à ce moment là.

Mur Ouest : Sobek embrasse quelqu'un.


Il reste une trace d'un féminin et de "Vie Santé Force".
Caminos émet l'hypothèse qu'il pourrait s'agir de Néferourê.
Mur ouest toujours, la statue.
Mur nord, une série de divinités : Amon-Rê détruit, puis Atoum maitre d'Héliopolis (On), Noun, père des dieux, Sobek, maitre de Ombos, Khnoum, Satis, Anoukis, Haroeris. 

Le monument d'Ouser est totalement à l'extérieur.

 
Une offrande pour Ametjou et TaAmetjou, sa femme.

Je ne sais plus si Ametjou est un autre nom d'Ouser, ou s'il s'agit d'un membre de sa famille...
Les 4 statues du fond.
Le cénotaphe de 2 inconnus, contemporains d'Amenhotep II.

Je n'ai pas visité l'intérieur, pour une raison qui me semble assez explicite sur la photo !
 
Une vue du linteau, avec le cartouche d'Amenhotep II.
Les stèles à l'extérieur sont jolies : Amenemhat, serviteur du vizir et son père Touthmosis.
Une autre.
Une stèle fragmentaire.

La dernière série concerne Amenemhat.

C'est le cénotaphe le mieux conservé, de mon point de vue.

Mur sud, le couple assis devant des pains tranchés reçoit une grande offrande.
Admirons la finesse des hiéroglyphes.

L'offrande est décrite sur toute la partie haute du mur.





Un détail, de droite à gauche :
- Un homme agenouillé fait une offrande.
-  Un homme debout fait une libation qui tombe dans la coupe tenue par un homme agenouillé.
- Idem.
 - Croyez-moi sur paroles, un prêtre porte un autel en forme du signe "hotep".
 


Sur la partie basse du mur, 6 porteurs d'offrandes s'avancent en direction de 4 personnes, probablement des membres de la famille.

Le plafond : formule "hotep di nisout" et jolies spirales.
Mur du fond (mur ouest), de part et d'autre de la niche, des porteurs d'offrandes.
Le mur Nord est plus abimé.


Il représente un banquet funéraire.

 
L'occasion de revoir de beaux hiéroglyphes, afin de finir sur une note colorée.

 
 
Copyright Alain Guilleux. Les textes et photographies présents sur ce site sont la propriété exclusive de leur auteur.
Aucun texte ou photographie ne peut être reproduit, modifié, diffusé sans autorisation préalable.
Toute fraude ou abus sera facturé avec majoration, conformément aux mentions légales et conditions générales de vente.