L'exposition Reines d'Egypte, Monaco


2008, pour sa grande exposition estivale, le Grimaldi Forum a choisi l'Egypte antique.

L'exposition consacrée aux reines d'Egypte présente 250 objets provenant de plus de 30 musées.  
 


J'adresse tous mes remerciements au Grimaldi Forum pour l'autorisation de photographier qui m'a été accordée.

Pour en savoir plus sur les objets eux-mêmes, le lecteur est invité à se procurer le catalogue ... et à se rendre sur place (jusqu'au 10 septembre 2008).
Cette page est consacrée à la scénographie de l'exposition, scénographie due à François Payet et sortant vraiment de l'ordinaire.

 
Chaque salle a droit à un traitement différent, créant ainsi des ambiances particulières, en lien avec le thême traité.

 

I - Cléopâtre, le mythe

Hollywood ouvre le bal, avec le "Cléopâtre" de Mankiewicz.
Les objets présentés sont des accessoires, parures, bijoux, réalisés pour le film.

L'écran sur lequel le film est projeté est en fait un rideau à franges.

A droite, remarquez l'effet du film sur la couleur du collier et de son présentoir.

 

II - Cléopâtre et l'Antiquité

Ecartons le rideau ... et la vraie Cléopâtre nous accueille.

C'est une statue du musée de Saint-Petersbourg.

Nous sommes sur un bateau !

Tout y est, y compris les reflets de l'eau. Un ami a même prétendu avoir eu le mal de mer....

 

III - Les mères

 
 
Nous rentrons ensuite dans un appartement.
Jolie niche de couleur turquoise, au fond.
 
 
 
 
 
 
Au premier plan, une reconstitution de la chambre de la reine Hetepheres....

... avec vue sur Gizeh.

Dans cette section se trouve aussi la magnifique statue en albâtre d'Ankhenesméryrê II et de son fils Pépi II (musée de Brooklyn).

 

IV - Les épouses

Ici, chaque podium représente un bloc de pierre, "baigné sous la lumière écrasante du pays". Ne pas manquer le gisant double de Khaemouaset et Ramsès.  
Nous sommes devant un temple (Abou Simbel d'après les colosses), dont le portique d'entrée mène à la salle suivante.

 

V - Les filles

 
Derrière le portique, 2 statues de Sekhmet. Tout au fond, une photo d'un "colosse de Memnon".
 
  Un coup de coeur pour le tube à kohol de la princesse Isis.

De grands rideaux guident le regard vers les vitrines.
Ces vitrines ont une forme semi-pyramidale, d'ailleurs reprise par la photo du fond.

 

VI - Epouses secondaires, harem et concubines

 
  Du point de vue scénographique, probablement le point d'orgue de l'exposition.
Pour les objets aussi, d'ailleurs....
  Nous voici dans une salle de palais, entourée de hautes colonnes.
  La lumière qui se diffuse à travers les voilages donne un aspect irréel à l'ensemble.

Ici, chaque objet est exposé dans une vitrine séparée, dont on peut faire le tour.

 

Ne pas manquer la fameuse dame Touty.

 

Dans des salles annexes, plus intimes, se trouvent de nombreuses merveilles :
- Le trésor des épouses syriennes de Touthmosis 3
- La statue d'une gouvernante, avec 4 enfants sur les genoux et avec un petit singe, tenant un miroir, sous le siège.

 

VII - L'image de la Reine

Les colonnes et les sortes de cuves créent des cheminements.
  Lors de son parcours, le visiteur a chaque objet tourné dans sa direction et à la hauteur du regard.
  Très jolie "Princesse d'Abydos" (ici au premier plan).
  Voir aussi Tiyi sous la forme de Thoueris, très impressionnante malgré sa petite taille.

On retrouve ici la lumière miroitante utilisée pour créer les reflets de l'eau dans la salle du bateau de Cléopâtre.

 

 

VIII - Le rôle religieux de la Reine

Les murs sont inclinés, donnant ainsi un effet de puissance. Beaucoup d'objets notables, dont :
- Le relief de Touy, Tia et Tia.
- Le sphinx de Chépénoupet 2.
- La magnifique statuette polychrome d'Ahmès-Nefertari.

 

IX - L'exercice du pouvoir

 

Une succession d'arches, aux murs épais et anguleux, provoquent une sensation d'écrasement. On se sent alors tout petit devant le pouvoir de ces reines. Au premier plan, la statue de Tiyi trouvée dans le temple de Mout en 2006.

Parmi les objets les plus intéressants (ce n'est que mon avis) :
- Une statue de Senmout et Neferoure, où Senmout est debout (les statues de Senmout en précepteur sont la plupart du temps des statues-cubes).
- Le relief représentant un défilé de soldats, provenant de Deir el Bahari et ayant gardé une magnifique polychromie.

 

X - Le tombeau de Taousert

 

On aborde cette très jolie reconstitution après être passé dans une sorte de grotte.

Voici (probablement) un Anubis...
... et voici la grande scène centrale.

Ici se trouve aussi une statue de Taousert et Siptah, musée de Munich, si abimée qu'on ne voit plus Taousert.
Nous avons cherché un bout de temps comment Taousert pouvait être placée. La réponse est venue en revoyant une autre oeuvre de l'exposition...

 

XI - Le roman de la momie

La salle de lecture d'une bibliothèque du XIXe siècle évoque Théophile Gautier et son "roman de la momie".
Les différentes éditions du roman présentées dans cette salle constituent un bon concentré d'égyptomanie.
La boucle est bouclée : l'égyptomanie, via le cinéma et la littérature, aura encadré l'égyptologie et ainsi participé au dépaysement du visiteur.

 

En sortant, une petite visite au jardin japonais s'impose, pour continuer dans les contrastes, architecturaux cette fois :
"classicisme" japonais et "modernisme" du Grimaldi Forum.

J'espère que cette présentation succincte de la scénographie vous donnera envie de visiter l'exposition et de vous plonger dans le catalogue, pour faire connaissance avec toutes les pièces présentées et approfondir leur signification.  

Références

Dossier de presse de l'exposition.
Catalogue de l'exposition : "Reines d'Egypte", de Christiane Ziegler, édité par Somogy et le Grimaldi Forum.

 
 
Copyright Alain Guilleux. Les textes et photographies présents sur ce site sont la propriété exclusive de leur auteur.
Aucun texte ou photographie ne peut être reproduit, modifié, diffusé sans autorisation préalable.
Toute fraude ou abus sera facturé avec majoration, conformément aux mentions légales et conditions générales de vente.