Ismailia

Ismailia, charmante ville le long du canal de Suez et confortable point de chute après une rude journée de visite dans le delta !

 

Obélisque (faux évidemment) vu sur une place.

La plage de l'hôtel Mercure, assez sympathique.

Elle donne sur le lac Timsah, alimenté par le canal de Suez.

Mais là n'est pas mon propos.

Voici maintenant les photographies du musée archéologique d'Ismailia.

 

C'est un joli petit musée régional.

 

A l'extérieur, un sphinx en granit du moyen empire (13 ème dynastie)...
... usurpé par Ramsès II.

Chaque objet a droit à sa petite affichette.

Naos de Saft el Henneh (Pi-Sopdou), retrouvé à El Arish.

 

Il est en granit. Epoque ptolémaique.
Il a servi d'auge pour des animaux...
 

Art grotesque, période grecque. Les yeux sont en ivoire.

 

Sarcophage de Djedhor, en marbre.

D'époque ptolémaique, il est un exemple de mélange des représentations grecques et égyptiennes.

 
Poterie d'époque ptolémaique : Bes en dieu de la guerre.
Autre poterie : petit bâtiment avec une décoration des 2 côtés. Copte.
Cléopatre 7.
Masque funéraire de la période grecque.

 

Beau soleil ailé (Behedety).

 

Partie supérieure du masque.
Un autre.
La couronne de fleurs est remarquablement préservée.
Partie supérieure : offrandes par tout le panthéon.
Stèle avec Osiris, Isis et probablement Horus.
Oreille votive.
Jouer du sistre devant le fêtiche d'Osiris.

Une pièce en calcaire très interessante, d'époque ptolémaique.

Pour l'étiquette du musée, il s'agit d'Hathor assise sur un crocodile.

Pour François Gourdon (voir référence), il s'agit d'Isis de Sheta.

Corps d'hippopotame, tête de femme, elle n'est pas assise ou debout sur un crocodile.

Ce dernier passe au niveau de la taille.

Il ne faut donc pas y voir une signification comme celle d'Horus sur les crocodiles mais une déesse puissante, maitresse des abîmes et des eaux primordiales.

 
 

Sphinx en calcaire. La notice le date de l'ancien empire, même si le cartouche est celui d'un Amenhotep.

 

Mosaique du 4 ème siècle après Jesus-Christ.

 

Premier registre : Phèdre et Hippolyte.

Phèdre assise dans son palais fait envoyer une lettre d'amour par Trophos (la nourrice) à Hippolyte, le fils de son mari Thésée. Comme il refuse cet amour, Phèdre le dénonce à Thésée en affirmant que c'est Hippolyte qui la poursuit de ses assiduités.

Thésée livre son fils à Neptune pour le tuer.

Deuxième registre : Dionysos est sur un chariot tiré par 2 centaures qui tiennent des instruments de musique.

Skyrtos monte à cheval et boit du vin.

Pan tient des raisins pour faire boire Héraclès afin qu'il perde l'esprit.

Devant Pan, des satyres avec des instruments de musique.

Le troisième registre est une inscription 4 lignes disant que l'homme doit éviter de boire pour éviter le mal et la haine..
Mais lisez vous-même...
Buste en calcaire provenant d'une statue assise inachevée. Assiout, 12ème dynastie.
Statue du prince wa ka re, 11ème dynastie.
 

Tête en grès (???) du nouvel empire.

 

Beau scarabée...
Un statue en bronze de Sekhmet, période tardive.
 
A quelques pas de là, un grand jardin contient un sphinx abimé, semblable à celui du musée.

Références


Toutankhamon Magazine numéro 14, "les trésors cachés des petits musées d'Egypte", par François Gourdon.
Les étiquettes relevées sur place.

 
 
Copyright Alain Guilleux. Les textes et photographies présents sur ce site sont la propriété exclusive de leur auteur.
Aucun texte ou photographie ne peut être reproduit, modifié, diffusé sans autorisation préalable.
Toute fraude ou abus sera facturé avec majoration, conformément aux mentions légales et conditions générales de vente.