Le Caire, la maison Souheimi

Dans la rue "Darb el Asfar", "la rue jaune", plusieurs maisons ont été restaurées.

La plus belle est Beit Souheimi, du 17ème siècle.
Elle a été restaurée par le NADIM, l'institut pour l'artisanat du moucharabieh.

La plupart du temps, les maisons riches étaient construites dans une "haret", une impasse, pour la tranquillité.

Ce n'est pas le cas du Darb el Asfar, du moins aujourd'hui.

Les murs extérieurs de ces riches maisons sont très austères, avec quelques moucharabiehs comme seuls ornements. La beauté est à l'intérieur.

Une entrée (reliefs au-dessus de la porte d'entrée sur cette photo) conduit ...

...à une cour intérieure.

Moucharabiehs.

Le NADIM a tendance à construire des moucharabiehs neufs.
D'autres préfèrent restaurer les anciens.

Peut-être une sorte de "salle d'attente", avant que le visiteur ne soit éventuellement accepté à entrer.

Cette salle au premier étage, atteinte via un escalier en pierre, est le maq'ad, la salle de reception des hôtes de marque.

 

 
C'est une loggia avec un balcon donnant sur le jardin.
Démonstration...
Continuons avec l'aménagement intérieur de la maison: une série de portes.
 
 
 
 
 
Quelques moucharabiehs, vus de l'intérieur cette fois.
 
 
 
Toit avec une petite coupole.
Vitraux.
 
 
 
Superbe plafond.
Dans le hammam, la salle de massage a un plafond incrusté de verres colorés.
Petite fontaine.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
A l'exterieur, une noria...
...permet de remonter de l'eau par la roue à aubes qu'on devine au fond.
Une pierre à moudre le blé.
 

 
 
Copyright Alain Guilleux. Les textes et photographies présents sur ce site sont la propriété exclusive de leur auteur.
Aucun texte ou photographie ne peut être reproduit, modifié, diffusé sans autorisation préalable.
Toute fraude ou abus sera facturé avec majoration, conformément aux mentions légales et conditions générales de vente.