Le Caire, Moqattam

Moqattam est le nom d'une colline.
Elle est surnommée la "colline des chiffonniers" : les habitants, les "zabbalin", majoritairement coptes, trient les ordures à la recherche de matériaux recyclables.
C'est là que Soeur Emmanuelle a oeuvré très longtemps. Ils sont plusieurs dizaines de milliers.
Nous sommes passés en voiture dans le village : le rez-de-chaussée des maisons est rempli de sacs d'ordures, les gens travaillent en bas et vivent à l'étage.

Le contraste est saisissant avec l'église des chiffonniers, un peu plus haut, où tout est beau et propre.
Nous sommes passés un vendredi, jour de repos. Beaucoup de monde, des familles venues passer la journée ensemble.

Un polonais représente des scènes de la bible à même la colline !

Marcher sur l'eau.

Les tables de la loi ?
En grand angle.
 

La crêche.

Bergers.

Joseph, Marie, Jesus, l'âne, le boeuf et un roi-mage.
 

La resurrection ... et une inscription en Grec.

 

La fuite en Egypte.
Pas de doute, c'est bien ça.

L'église de la Vierge et de Saint Simon le tanneur, ou plutôt son porche.

En passant sous les tourelles...

...on arrive dans ce gigantesque amphithéatre.
Ici, on voit les échaffaudages : les sculptures ne sont pas finies !

L'église a été créée pour commémorer plusieurs miracles.

Au 10ème siècle, la colline de Moqattam se serait soulevée pour sauver les chrétiens, sommés de démontrer en grandeur réelle "la foi qui soulève les montagnes".
Cela aurait été obtenu après 3 jours de jeûne et de prière dans la mollaqa, l'église suspendue du vieux Caire.

La scène est représentée sur ce tableau.
Il y a un parallèle à faire avec certaines scènes antiques.

A gauche, les "méchants" fuient en désordre. A droite, les "gentils" avancent en bon ordre.
Cela a un petit côté bataille de Qadesh...

Le chef des méchants est le calife fatimide al-Mu’iz li-Din- Illah, qui a donné son nom à la rue autrefois appelée Qasaba.

Avant creusement de l'église, une grotte naturelle se trouvait là.

L'autre miracle, c'est cette forme trouvée au fond de la grotte.

On y reconnait une vierge à l'enfant, qui "n'a pas été conçue par une main humaine mais simplement révisée en 1994 pour rendre la pierre plus lisse".

 

La Cène.

 

L'amphithéatre est annoncé pour 20000 places.

Un peu en contrebas se trouve un square avec cette sculpture.

Un bâtiment contient des stalles grillagées avec des singes (!?)

En contrebas se trouve l'église Anba Paula, du nom d'un ascète retiré du monde dans des cavernes pendant 70 ans.

C'est un lieu où les familles viennent discuter.
Pas de rangée de chaises mais des coussins un peu partout. Sympa !

 


 
 
Copyright Alain Guilleux. Les textes et photographies présents sur ce site sont la propriété exclusive de leur auteur.
Aucun texte ou photographie ne peut être reproduit, modifié, diffusé sans autorisation préalable.
Toute fraude ou abus sera facturé avec majoration, conformément aux mentions légales et conditions générales de vente.