Meir, tombe C1 - Oukhhotep

Soyons précis, il s'agit de la tombe d'Oukhhotep fils d'Oukhhotep et de Heny-Hery-Ib.
Elle est constituée d'une avant-cour et d'une seule pièce, décorée.
 
J'ai cherché assez longtemps sur quel mur j'avais pu prendre ces hiéroglyphes ... avant de comprendre que c'était au plafond !
C'est un texte sur Nout. L'assimilation du plafond des tombes (ou du couvercle des sarcophages) à Nout est assez classique.
Du mur Sud ne reste pas grand chose.
 
Oukhhotep dans un kiosque regarde diverses activités nilotiques. Il porte un pagne très empesé.
Au-dessus, Oukhhotep assis regarde diverses activités pratiquées par des femmes, dont ce choeur (?.?)
Pour Blackman, il ne s'agit pas d'une scène de deuil mais au contraire de rejouissances.
Le mur Ouest représente le nomarque chassant et pêchant dans les marais.
 
C'est globalement assez effacé mais il reste des détails qui valent le déplacement.
 
La dualité Haute Egypte - Basse Egypte est rendue par le remplacement des papyrus par des "lys" du côté de la Haute Egypte...
...et par la présence de 2 yeux Oudjat, symboles de renaissance.
Les plis du pagne sont rendus en creux.
Sous la barque, des oiseaux et des poissons.
Dans les fourrés de papyrus, les oiseaux adoptent diverses postures.
Debouts (ils sont 2).
En vol.
Dans le nid.
Un ichneumon grimpe pour s'attaquer à des oisillons.
Un envol, probablement provoqué par le chasseur.
Seuls quelqu'uns, les plus beaux à mon goût, n'ont pas bougé.
Une constante dans les tombes de Meir.
Vous la voyez ?
La grenouille !
Voici maintenant un papillon.
Il parait qu'il y a aussi une libellule, mais je l'ai ratée, pour cette fois.
La niche dans le mur a été rajoutée après coup, détruisant une partie de la scène.
 
Le motif en bas du mur, que je qualifierais volontiers de radiateur ;-), est en fait la représentation conventionnelle d'un mur à redans, comme celui de l'enceinte de Djeser à Saqqara.
 
Sous ce motif, une sorte de banquette. C'est ce que la langue arabe qualifie de "mastaba".
Celui-ci bénéficie d'une corniche.
Au milieu du mur se trouve un naos avec des dessins inachevés.
Certains des textes de ce naos sont des textes royaux, repris à son compte par le normarque.
Cela explique peut-être les retouches effectuées dans cette tombe.
 
Quadrillage apparent pour cette déesse de l'Ouest.
Divinité nilotique, que Blackman appelle "Great green ocean".
Le fameux "Ouadj Our" ?
 
En bas, la représentation de la façade d'un palais primitif.
Juste au dessus, 7 vases contiennent les "7 huiles".
J'ai gardé le mur Nord pour la fin (photo non retouchée),
alors que c'est ce manteau d'un vert pêtant qui se remarque dès l'entrée dans la pièce.
Il porte un vêtement gris sous son manteau. On en voit le bas.
 
Oukhhotep regarde une procession de porteuses d'offrandes.
 
J'ai bien dit "porteuses". En effet, à de très rares exceptions près, les accompagnants d'Oukhhotep sont tous des femmes.
Est-ce du à la présence d'un temple d'Hathor à Cusae ?
 
C'est encore le cas ici, alors même que le pagne court est un habit typiquement masculin.
Une jolie porteuse, non ambigüe, présente un plateau de concombres et figues.
Un détour par Boston, Museum of Fine Arts (MFA)...
...pour admirer ce groupe en granodiorite, provenant très probablement de cette tombe...
...et représentant le nomarque, 2 épouses et une fille.
Retour en Egypte.
Avant de partir, saluons poliment l'habitant des lieux...

 
 
Copyright Alain Guilleux. Les textes et photographies présents sur ce site sont la propriété exclusive de leur auteur.
Aucun texte ou photographie ne peut être reproduit, modifié, diffusé sans autorisation préalable.
Toute fraude ou abus sera facturé avec majoration, conformément aux mentions légales et conditions générales de vente.