Musée du Caire : la période amarnienne

Amenhotep III est représenté bedonnant, avec de la poitrine, il est en fait assimilé à Hapy.
Le roi, garant de l'inondation, nourrit son peuple.

La position des mains, inhabituelle, provient de l'iconographie proche-orientale.

 

Le très beau visage de Nefertiti.
Une autre tête de Nefertiti.
Une fille du couple royal.
Akhenaton portant le Khepresh.
Akhenaton portant une tablette d'offrandes. 

Colosse d'Akhenaton avec des formes nettement féminines.
Etait-il représenté asexué ou ses vêtements étaient-ils peints ? 


Pour certains, il pourrait s'agir non pas d'Akhenaton, mais de Nefertiti ou Semenkharé.

Autre colosse d'Akhenaton.

Amenhotep 4 voue un culte à l'Aton qui est la seule forme tangible du divin. Ce n'est pas une négation des autres dieux : on voit ici les sceptres d'Osiris et les 4 plumes d'autruche de Shou.

 

Toute image royale véhicule un message : le pschent renvoie à Atoum.

Peut-être les sculptures sont-elles des caricatures du vrai visage d'Akhénaton.
Ce serait là aussi un message : la perfection n'existe que dans le monde des dieux.

Offrandes à Aton.


Le visage de la reine n'a plus rien à voir avec les superbes têtes précédentes.
Elle a pris le visage du roi.
Quand à lui, il a le corps de la reine. 

Amenhotep 4 a poussé à son paroxysme le lien pharaon <=>fils de dieu.

Amenhotep est Shou et Ankh, le fils de Rê. Nefertiti est Tefnout et Ouas, la fille de rê.

Ce sont des jumeaux, Shou et Tefnout, les enfants du dieu Atoum/Rê dont la manifestation visible est l'Aton.

Un baiser entre Akhenaton et sa fille.
Le couple royal sous les rayons d'Aton.
La petite famille sous le soleil atonien.
Décorations provenant des palais d'Amarna.
Spécificité amarnienne, le monde est représenté tel qu'il est.
On rencontre donc des représentations de la nature, tout simplement.
Les ennemis à plat-ventre reniflent le sol : "sen to".
Vases canopes. 
La notice dit "du cercueil E".
Je crois qu'il s'agit de ceux trouvés dans la tombe KV55, d'après la notice de l'exposition à l'IMA.
Cercueil d'un roi amarnien récemment rendu par le musée de Munich : Akhenaton, Semenkharê ?
Le visage a été entièrement détruit.
Damnatio memoriae ?

 
 
Copyright Alain Guilleux. Les textes et photographies présents sur ce site sont la propriété exclusive de leur auteur.
Aucun texte ou photographie ne peut être reproduit, modifié, diffusé sans autorisation préalable.
Toute fraude ou abus sera facturé avec majoration, conformément aux mentions légales et conditions générales de vente.