Musée du Caire : le Nouvel Empire

Hatchepsout offrant les vases à vins NOU.
Tête d'Hatchepsout ayant conservé sa polychromie.
Elle provient de Deir el Bahari.
Statue cube de Senmout et Neferouré.

Chapelle d'Hathor du temple de Thoutmosis III à Deir El Bahari
La vache Hathor pousse le roi défunt (Thoutmosis III) pour l'aider à passer dans l'autre monde. 
Le nouveau roi (Amenophis II) est représenté têtant le pis de la vache (donc encore en gestation). 
Un passage de témoin en quelque sorte.

La vache sort d'un fourré de papyrus, lieu de passage obligé pour une naissance ou une renaissance (Isis a accouché d'Horus dans les marais de Chemnis).

On peut rapprocher cette scène de celle du temple de Ramsès II à Abydos et d'une autre statue du musée, présentée un peu plus loin dans cette page.

Le fond de la chapelle, Thoutmosis III fait une offrande à Amon.
A gauche, Amenhotep II en dieu Tatenen. 
A droite, Hatchepsout (?)
Meretseger (ou Ouadjyt) pousse Aménophis II vers l'autre monde. 

Groupe monumental d'Amenophis III et Tiyi.

Tiyi est une provinciale, venant d'Akhmin.

A la 18ème dynastie, le couple royal n'est jamais représenté avec les fils royaux.

Caramba, encore floue ! 
Groupe d'Amon et Mout (rêgne d'Horemheb), remonté grâce à Hourig Sourouzian. 

Ramsès II enfant, protégé par Houroun, un dieu faucon associé à l'étranger. 


L'enfant tient un roseau et est surmonté d'un disque solaire : Ra Mes Sou...

Ramsès II massacrant les ennemis de l'Egypte.
Un buste de Ramsès II datant de ses premières années de rêgne.
Le même en porte-enseigne. 

Le visage rond du roi et la courbure de la perruque Ibes renforcent le caractère solaire de la scène, en faisant penser au disque solaire. 

Même un roi, devant un dieu, il se fait tout petit... 
Ramsès II pousse une offrande en rampant sur l'arbre Ished (merci Sothis).
A l'entrée du musée, Ramsès II et une déesse, ou une reine.
La position de cette dernière est inhabituelle.
La "reine blanche", Meritamon, fille et épouse de Ramsès II.
Cette statue a été trouvée près du Ramesseum, dans une chapelle (antérieure) datant probablement d'Amenhotep IV.
Sur une perruque sont posés un bandeau avec 2 uraeus (typiques des reines et de certaines déesses) et un modius. 
Voir aussi les boucles d'oreilles.
La reine porte aussi un collier et un bracelet. 
Elle tient le contrepoids d'un collier menat.
Sur sa robe, ses seins sont marqués par des pétales de fleurs. 
Stèle dite de Merenptah (gravée par Amenophis III sur l'autre face). 
Première allusion à Israël.
Elle vient du temple de Merenptah à Thèbes.

Scène faussement appelée de "couronnement", Horus et Seth communiquent leur influx à Ramsès III.
Double dualité, géographique et symbolique : Horus est lié à la Basse Egypte. Le principal lieu de culte de Seth est Ombos, au dessus d'Abydos, donc en Haute Egypte antique (Moyenne Egypte actuelle).


Horus est symbole de vie (Ankh, héritage d'Osiris), Seth est la puissance (Ouas) qui peut être destructrice mais est aussi absolument nécessaire pour protéger la vie.

Gros plan sur Seth, peu souvent mis en avant.
Il était en faveur chez les ramessides : Per-Ramsès est proche d'Avaris, ville du dieu Baal, qui a été rapproché, voire assimilé à Seth.

Seth est d'abord le grand protecteur du dieu Rê. A l'avant de la barque nocturne, il repousse le grand serpent Apophis.
Apophis est dangereux car il peut assêcher le fleuve en buvant l'eau. De plus, ses vertèbres (les rochers) empêchent l'écoulement.
Encore un mythe en lien avec l'inondation.

A partir de la 3ème période intermédiaire, le petit peuple se détourne des grands dieux et va vers des dieux plus "humains", en particulier Osiris. Seth est alors cantonné au rôle du méchant...


 
 
Copyright Alain Guilleux. Les textes et photographies présents sur ce site sont la propriété exclusive de leur auteur.
Aucun texte ou photographie ne peut être reproduit, modifié, diffusé sans autorisation préalable.
Toute fraude ou abus sera facturé avec majoration, conformément aux mentions légales et conditions générales de vente.