Le temple de Ouadi es Seboua

Après un premier pylone, dont il ne reste pas grand chose, s'ouvre la première cour. 
L'allée centrale est bordée par 6 sphinx à tête humaine, portant la double couronne.
On passe ensuite un second pylone, lui aussi réduit à l'état de traces pour arriver dans la seconde cour à ciel ouvert. 
Ici, les 4 sphinx sont à tête de faucon.
Ils protègent une petite statue de Ramsès II.
Devant le troisième pylone (lui bien conservé), une statue de Ramsès II en porte-enseigne.
A ses cotés, sa fille et épouse (grande épouse royale) Bentanat.
En plan plus rapproché. 
Il s'agit de l'enseigne d'Amon-Rê à tête de bélier. 
En face du second môle, rien...
Il faut ressortir pour trouver la statue symétrique. 
Elle est allongée sur le sable, à quelques dizaines de mètres du temple.
Il s'agit cette fois de l'enseigne de Rê-Horakhty à tête de faucon.
A côté, un pschent tout seul. 
Une couronne qui aurait perdu la tête, en quelque sorte.
Retour dans le temple, nous franchissons le troisième pylone et arrivons dans la première cour intérieure. 
Un colosse "osiriaque".
La phase osirienne est déjà passée. 
Le roi n'est plus emmailloté mais porte un pagne avec un devanteau orné d'une frise d'uraeus. 
Il est de nouveau vivant et dans sa phase solaire.
Ramsès II déifié apparait pour la première fois (mais pas la dernière) dans ce temple.

L'antichambre

Le roi verse une libation et offre de l'encens pour 4 divinités...
Onouris-Shou, Ramsès II divinisé, Tefnout et Nekhbet. 
Cette dernière offre de nombreux jubilés au roi. Il faut noter que Christiane Desroches Noblecourt parle de Satet en lieu et place de Nekhbet. 
Nous sommes symboliquement au sud : Tefnout est une des formes de la lointaine, ramenée au pays par son frère jumeau Shou qui prend alors le nom d'Onouris (Onouris-Shou) pour accomplir cette mission à haut risque.
Satet est une déesse nubienne, Nekhbet représente la Haute Egypte (donc le sud).
De l'autre coté de la porte, l'offrande d'encens est pour des divinités plus "nordiques".
Ptah, Ptah-Tatenen, Ramsès dans le domaine d'Amon et Hathor.
Les divinités sont dans un naos, lui-même sur le signe heb (?). 

Le sanctuaire

Le sanctuaire est la pièce où se trouve le naos mais aussi le reposoir de la barque. 
Sur le mur de droite, la barque de Ramsès dans le domaine d'Amon (même si les figures à la proue et à la poupe font penser à Rê-Horakhty).
Sur celui de gauche, la barque d'Amon-Rê.
Le mur du fond. 
Le temple a été réaménagé en chapelle par les coptes. Ceux qui ont de bons yeux peuvent deviner Ramsès, à gauche et à droite, rendant ainsi hommage à ... Saint-Pierre.
Passons à la scène en haut du mur. Ramsès et des singes rendent hommage à une barque. Malheureusement, l'éclairage est détestable. Il va donc falloir faire preuve de beaucoup d'imagination pour retrouver les éléments décrits par Christiane Desroches Noblecourt. 
Il s'agit de la barque du soleil levant, sa proue est ornée du petit enfant solaire.
Sous le dais, un homme à face de bélier pourrait être interprêté comme la représentation d'Amon mais devant lui a été inscrit "Horakhty" ! 
3 cynocéphales, selon l'inscription qui domine la scène, "adorent Horakhty".
On lit entre la barque et Ramsès à genoux "Rê lorsqu'il se lève et lorsqu'il se couche".
Cette scène exprime la nature complexe d'Amon-Rê, Amon dans les ténèbres, Rê en plein jour.
Les 2 éléments en 1 seul provoquent l'inondation et sont, en définitive, incarnés en Ramsès. 

Les pièces annexes

L'antichambre et le sanctuaire sont bordés de 4 pièces annexes qui permettent d'initier une collection d'offrandes en tous genres. 
Offrande des 4 vases.
Onguents.
Ramsès est coiffé du Khepresh, la "couronne bleue", qui, pour une fois, est rouge. 
Il offre encens et libation...
... pour Amon, Ramsès II en dieu fils Khonsou et Mout. 
Sous toute reserve, étant donné mon niveau de compréhension des hiéroglyphes, Amon est appelé le maître des couronnes des 2 terres, le maître de l'inondation, qui est à la tête de Karnak (Ipet Sout). 
Mout est la grande (Ouret), la maitresse d'Isherou. 
L'inscription de Ramsès parle de "Ramsès aimé d'Amon dans la maison d'Amon", périphrase qui constitue le nom du temple de Ouadi es Seboua.
Le roi à genoux offre des vases à Khonsou.
Le roi offre une statue de lui-même qui offre un vase à onguent à Sekhmet.
Offrande d'un vase à onguent à l'Horus de Bouhen.
Ramsès offre son propre nom (Ouser Maat Rê) à ...
... Ptah, Ramsès II en Khonsou et Hathor.
Offrande d'encens.
Jolie couronne Tjeni (ou Henou).
Offrande d'une statuette d'un sphinx qui offre un vase à onguent. 
Le roi offre son nom (Ouser Maat Rê) à Tefnout.
Le roi offre un vase à onguent à Rattaouy, une des parèdres de Montou.

Références


"Porter and Moss" numéro 7.
Le secret des temples de la Nubie de Christiane Desroches Noblecourt.

 
 
Copyright Alain Guilleux. Les textes et photographies présents sur ce site sont la propriété exclusive de leur auteur.
Aucun texte ou photographie ne peut être reproduit, modifié, diffusé sans autorisation préalable.
Toute fraude ou abus sera facturé avec majoration, conformément aux mentions légales et conditions générales de vente.