L'ile de Sehel

Cette ile se situe un peu au sud, en amont d'Assouan et Elephantine.
Le Nil y a sculpté de vastes amoncellement de rochers. C'est un paysage caractéristique des "cataractes" du Nil (ici la première) qui ne sont pas des chutes d'eau mais des rapides.


A l'ancien empire, beaucoup de marins, de chefs des auxiliaires nubiens sont passés par là et ont laissé des inscriptions: Sehel était la porte de la Nubie.

Une anse au sud de l'ile servait de port. Sehel avait la même configuration géographique qu'Elephantine où était célebré le culte de Satet.
On a donc tout naturellement décidé qu'ici était le lieu d'habitation de l'autre déesse de la triade, Anouket "maitresse de Ta Sety".

Au Nouvel Empire, les textes retrouvés sont liés à l'exploitation des carrières de granit, juste en face.

Il n'existe qu'une dizaine d'inscriptions postérieures à nouvel empire.
A la basse époque, Sehel devient elle-même une carrière de granit.

Les inscriptions se trouvent sur 2 massifs rocheux au sud du village.
Le plus à l'Est s'appelle "Bibi Togoug", l'autre "Hussein Togoug". Un vallon petit les sépare.

Bibi Togoug

Le site ressemble à cela : un amoncellement de rochers avec des inscriptions un peu partout.

Anouket.
Encore Anouket.
Et encore. 
Après tout, nous sommes chez elle !
De l'encens pour le cartouche d'Amenhotep II.
Un haut fonctionnaire (flabellifère) devant Ramsès II.
Un homme adore Amon et la triade nubienne. Derrière figure un roi, peut-être Sethi II.
Le texte parle de 2 obelisques et a été en partie effacé. 
Peut-être s'agit-il des 2 obélisques d'Hatchepsout à Karnak ?
La première cataracte.

La stèle de la famine.
Elle date de Ptolémée IV mais met en scène Djeser.
A la suite de mauvaises inondations, la famine menace.
Djeser fait rechercher la raison : il en ressort que le culte de la triade locale a été négligé.

Djeser y remédie et tout rentre dans l'ordre : l'inondation suivante est favorable.

La scène d'offrande : Djeser devant Khnoum, Satet et Anouket.

Les motivations ayant amené à graver une histoire du début de l'ancien empire en pleine époque ptolémaique donnent encore lieu à débat...

Nous sommes maintenant sur la deuxième colline, Hussein Togoug.
Satet et Anouket.
Sur cette deuxième colline se trouvait un petit temple dédié à Anouket, la maîtresse des lieux. Maintenant, cette statue faisait-elle partie du sanctuaire, mystère...

Références


Conférence d'Annie Gasse au Louvre, 14/11/2002.

 
 
Copyright Alain Guilleux. Les textes et photographies présents sur ce site sont la propriété exclusive de leur auteur.
Aucun texte ou photographie ne peut être reproduit, modifié, diffusé sans autorisation préalable.
Toute fraude ou abus sera facturé avec majoration, conformément aux mentions légales et conditions générales de vente.